jeudi, 09 juin 2022

Le 18 mai a eu lieu la journée “Mercabarna avec les communautés”; une activité d’une demi-journée au cours de laquelle la situation actuelle du secteur a été analysée et les exigences de durabilité en matière de nutrition, de projets éducatifs, de réglementations, de politiques d’achat et de sa viabilité économique ont été discutées. Un événement qui s’est tenu à pleine capacité, où les professionnels des sociétés d’exploitation, des fournisseurs et de l’administration ont pu partager leurs préoccupations et leurs besoins. Raimon Bagó, directeur général de SERHS Food, était l’un des orateurs.

Approuvé par la commission Foodservice du Mercabarna Food Cluster, promoteur de l’événement, et avec le soutien de Restauración Colectiva, en tant que spécialiste du secteur, pour l’organisation et la diffusion de l’événement, la semaine dernière le « Mercabanar con las colectividades: cadena de valor hacia unos menús sostenibles y saludables » a eu lieu ; une activité à laquelle 150 personnes se sont inscrites, tous des professionnels des sociétés d’exploitation RC et des entreprises fournisseurs de Mercabarna. L’objectif, rapprocher les deux groupes et faire connaître et exprimer les préoccupations et les besoins du secteur de la restauration collective.

La session s’est déroulée à travers deux tables rondes et comprenait, entre l’une et l’autre, une brève visite de certains espaces du marché de gros comme le rayon fruitier ou les coopératives.

 

« Il est nécessaire que les gens réfléchissent et apprécient la façon dont le menu arrive à leur table tous les jours »

Après l’accueil de Pablo Vilanova, directeur de la durabilité, de la stratégie et de l’innovation chez Mercabarna, et l’intervention de Sergio Gil, président de la Fundación Restaurantes Sostenibles, qui a brossé un tableau clair de la situation en matière de durabilité, où nous devrions évoluer et comment le restaurant l’industrie peut être impliquée dans ce changement de paradigme, Raimon Bagó est intervenu en tant que président de l’Acerco (Association catalane des entreprises de restauration collective) et du Cluster Foodservice de Catalogne.

Bagó a proposé quelques chiffres du secteur, soulignant et soulignant notamment que 10% des citoyens résidant en Catalogne mangent quotidiennement dans un service de restauration collective. « Il y a des milliers de repas par jour, dont beaucoup sont servis à des personnes vulnérables (enfants, patients hospitalisés, Ehpad…), ce qui nous oblige à être très professionnels, très responsables, exigeants, et aussi très efficaces ». Le président de l’association patronale catalane a montré les atouts du secteur, soulignant à peu près tous, sa résilience et exigeant une plus grande visibilité et reconnaissance, « il est nécessaire – a-t-il assuré – que les gens sachent, pensent et apprécient la façon dont le menu arrive à leur table tous les jours ». « Nous sommes un secteur habitué à la souffrance, à qui nous faisons face à presque toutes les situations en nous basant sur le professionnalisme et l’adaptabilité, comme cela a été montré ces dernières années avec la question de la pandémie, surtout, mais aussi avec les problèmes de matières premières, de transport, d’approvisionnement , prix, etc. ».

Malgré le ton positif de son intervention, « nous ne sommes pas venus ici pour nous plaindre », il a bien mis en lumière le problème le plus grave dont souffre aujourd’hui la restauration collective, qui est celui de la hausse exagérée des prix… « des hausses qui viennent aggraver une situation déjà grave en soi, et traîné pendant des années, ce qui maintient le secteur sans marge pour beaucoup, puisqu’il n’y a aucun moyen de répercuter ces augmentations ».

 

Des menus sains et durables… un long chemin à parcourir, un long chemin à parcourir

Sous le titre générique « Nutrition, éducation, durabilité et santé », et animée par Juanjo Jiménez, directeur des achats d’Aramark Espagne, ont participé à la première table ronde : Gemma Salvador (diététiste nutritionniste de la sous-direction générale de la promotion de la santé . Agència de Santé Publique de Catalogne), Àngels Roca (directeur général de F. Roca), Pau López (directeur de l’Alimentation Durable chez Mercabarna) et Mariana Gasca (responsable de la Durabilité chez Mediterránea).

Gemma Salvador a commencé par donner de la valeur à tout ce qui a été réalisé « même s’il reste encore un long chemin à parcourir ». Avec de la rigueur, du consensus et un bon alignement de toutes les parties concernées, a-t-elle assuré, « il a été possible d’avancer sur la base de petits changements. Depuis l’administration, nous avons essayé d’apporter des documents et des recherches pour soutenir les projets des entreprises. Des recommandations qui se sont imposées au fil du temps et qui ont fait qu’aujourd’hui, par exemple, 90% des cantines scolaires servent quatre ou cinq fruits frais par semaine en dessert, bannissant les pâtisseries industrielles et les sucreries continues qui étaient servies quelques années depuis« . En ce sens, Mariana Gasca a mis l’accent sur la communication et les projets éducatifs qui sont menés dans de nombreuses écoles… « en fin de compte », a-t-elle commenté, « en matière de nutrition, d’habitudes de santé et de durabilité, ce sont les enfants qui sont, en d’une certaine manière, éduquer les parents en transférant ce qu’ils apprennent dans leurs centres ». En suivant la ligne de communication, Àngels Roca a voulu insister sur l’importance également de former et d’informer les directeurs des écoles  » car même si cela peut nous sembler ainsi, en raison de l’environnement dans lequel nous évoluons et de l’implication que nous avons, le message n’est pas encore passé… il y a encore beaucoup de gens à convaincre du binôme alimentation et santé, et santé et durabilité qui, au final, finissent par être des concepts indissociables ».

Au final, et en résumé, pour avoir des cantines scolaires plus saines et plus durables, et donc toutes sortes de communautés, Gemma Salvador a mis en avant cinq points sur lesquels tout le monde était d’accord: plus de produits végétaux, réduction de la viande, réduction des déchets plastiques, contrôle du gaspillage alimentaire et, tout cela, avec la collaboration et la participation de toutes les parties (opérateurs, fournisseurs, administration mais aussi tous les professionnels qui travaillent en première ligne dans les différents services).

Pau López, pour sa part, a insisté sur la nécessaire implication de tous. « Ni Mercabarna en tant qu’institution, ni les fournisseurs du marché de gros ne peuvent faire la sourde oreille à la question de la durabilité ». En fait, a-t-il poursuivi, « Mercabarna consacre beaucoup d’efforts et lance divers projets et initiatives dans ce sens. De la création même d’un Département Alimentation Durable, à la création du Foodback (centre pionnier de l’exploitation alimentaire), du Biomarché ou du domaine des coopératives horticoles, toutes nos actions sont menées en pensant à ce changement de paradigme que nous devons tous former partie ».

 

Rentabiliser la durabilité

Enfin, animés par Enrique Ordóñez, Corporate Catering Manager chez Grupo Quironsalud, ont participé à la deuxième table : Albert Planas (Responsable Achats et Logistincs chez Serunion), Silvia Fillola (Directrice des Opérations chez Anna Ecológica – Grupo Veritas), Cristina Massot (Directeur général adjoint des industries agroalimentaires et de la qualité du Département de l’action climatique, de l’alimentation et de l’agenda rural) et Andrés González (directeur de Colevisa).

Dans cette deuxième session, Cristina Massot est intervenue pour commenter les lignes générales du Plan d’action des marchés publics verts pour la Catalogne 2022-2025 récemment approuvé, un plan approuvé dans le but d’augmenter, d’améliorer et de faire progresser l’application des critères environnementaux dans les contrats. afin que le volume économique des appels d’offres qui incluent ces clauses soit porté à 50% en 2025. Andrés González, pour sa part, a souligné que toutes les réglementations en projet d’approbation et les recommandations des différentes administrations de la ligne de travailler et d’agir de manière plus durable et respectueuse avec la planète « représentent de nouveaux défis pour les entreprises et aussi des défis très excitants pour tous les professionnels… ce qui se passe, c’est que tout a un coût et se paie ». Dans le même sens, Albert Planas a assuré que la première chose à faire « est de revaloriser le secteur, de lui donner l’importance qu’il a et d’allouer les ressources nécessaires ». Les deux représentants des entreprises ont célébré le début de la conversation sur la durabilité économique de la chaîne, du point de vue de l’efficacité économique et ont demandé que les administrations travaillent sur la question des critères requis, en gardant les pieds sur la réalité.

La table a également commencé à débattre sur les produits locaux et écologiques. En ce sens, Silvia Fillola a souligné le grand avantage pour un fournisseur de « la sécurité de la planification annuelle et de la régularité, que seule une entreprise communautaire peut offrir ».

 

mercredi, 18 mai 2022

SERHS Food Educa gère depuis 2018 le service de restauration scolaire d’un groupe de centres du Conseil départemental de Bages. Au cours des deux dernières années, il a participé à une action de travail et de formation promue par le Service public de l’emploi de Catalogne et le ministère du Travail et Économie sociale, visant à réaliser des pratiques de formation dans les cantines scolaires ou les services de transport pour les jeunes pris en charge et anciens pris en charge avec un permis de séjour, âgés de 16 à 21 ans. Au total, 10 personnes ont été embauchées par l’entreprise chaque année et cela, en termes de SERHS Food, est un pourcentage élevé.

Il s’agit d’offrir une opportunité de placement et de régularisation de la situation à des personnes qui, en même temps, apprennent un métier et améliorent l’apprentissage de la langue catalane. Ce programme s’inscrit dans les valeurs et la sensibilité de l’entreprise en collaborant dans la mesure du possible dans chaque domaine d’activité et environnement dans lequel elle évolue.

 

TV3 a fait écho à l’histoire aux informations, réalisant un reportage qui rassemble l’expérience de l’école Valldaura de Manresa de Brahim et de l’Ababacar Fatty. Il peut être trouvé au lien suivant (à partir de la minute 15:06).

mercredi, 16 février 2022

Take Eat Easy a conclu un accord de collaboration avec Amazcat, la boutique en ligne locale, pour vendre les nouveaux plats cuisinés Healthy & Sustainable sur son site internet et pouvoir les déguster à la maison, au travail ou lors de vos sorties du week-end. L’objectif est de proposer, sur la base de la diète méditerranéenne, des plats uniques et complets, avec des produits locaux et de qualité. Des repas équilibrés et variés conçus pour améliorer l’alimentation quotidienne.

Take Eat Easy est une nouvelle solution de restauration pour les entreprises basée sur des plats cuisinés 5ème gamme, spécialement conçus par une équipe diététique et nutrition pour une consommation individuelle. Dans les entreprises, et grâce à un distributeur automatique de produits réfrigérés, une large gamme de plats cuisinés réfrigérés avec une date de péremption de 15 jours est disponible, classés par famille (PÂTES • POISSON • VÉGÉTAL • POULET • ŒUFS • VIANDE • GOURMAND). Ils sont présentés en portions très complètes (300-400gr) et de qualité, prêtes à manger (micro-ondes pendant 2-3 minutes). Désormais, avec cet accord, vous pouvez également les avoir à la maison ou au travail en les achetant sur le portail en ligne www.amazcat.cat.

Amazcat se présente comme la nouvelle place de marché catalane, centrée sur le marché de proximité, la plateforme « tout-en-un » du commerce électronique en Catalogne. Il est basé sur des produits fabriqués, fabriqués ou vendus en Catalogne. Vous pouvez l’acheter chez un producteur ou un magasin de proximité connaissant l’origine du produit, avec une qualité garantie. La première propre plateforme de vente en ligne en Catalogne a été lancée fin octobre 2021, elle compte plus de 500 entreprises associées, et depuis Amazcat, ils ont prévu que dans les semaines à venir, environ 300 000 utilisateurs accéderont au portail. Cependant, le projet n’en est qu’à sa phase la plus naissante. Parlem-Telecom est l’un des partenaires de référence, parmi d’autres entreprises sensibles au commerce de proximité.

En ce qui concerne la gamme de plats pouvant être achetés sur le portail, c’est la même que dans le catalogue, environ 25 au total qui tournent et que l’on peut trouver dans les distributeurs automatiques installés dans un nombre important de centres de travail qui ont opté pour cette solution innovante dans leurs repas (www.takeeateasy.es). Plats cuisinés correctement, sans hâte, ingrédient par ingrédient, de la propre cuisine haute performance de Mataró. Des aliments naturels, sans conservateurs ajoutés, avec des temps de cuisson longs qui apportent toute la saveur et les textures sucrées. La cuisine artisanale s’allie à l’innovation avec une équipe de premier ordre. Nous travaillons avec des matières premières de qualité-écologique-km 0 avec un impact minimal de déchets et en évitant le gaspillage alimentaire. Barquette 100 % recyclable, minimisant les emballages tout en réduisant la consommation d’énergie et l’empreinte carbone (CO₂).

mercredi, 19 janvier 2022

Depuis décembre 2021, la société Gaudium Serhs S.L. qui fait partie de la division alimentaire SERHS Food,  est l’entreprise qui a remporté le service complet de cuisine, l’exploitation de la cafétéria et des distributeurs automatiques, ainsi que d’autres produits alimentaires du Centre de Santé Intégrale Cotxeres (CISC), situé à Cotxeres de Borbó de Barcelone.

C’est un centre de 209 places pour les longs séjours, les moyens séjours polyvalents et les soins subaigus. L’hôpital de jour compte 50 lits. SERHS avait déjà fourni ce service auparavant entre 2011 et 2015. De nouveaux produits et améliorations de service ont été incorporés, à la fois en nombre de régimes et en qualité, suivant les temps sains et durables actuels.

Le système d’alimentation sera basé sur l’évolution de la ligne du froid suite au SINC (Security Innovation & Nutrition for Catering by Serhs). C’est le seul modèle de gestion globale pour la restauration santé où la sécurité alimentaire est garantie à 100%. Avec plus de 10 ans d’expérience dans l’implantation de la solution SINC dans les centres hospitaliers, sans erreurs dans la gestion de plus de 2 000 000 de repas servis. Ils mettent en évidence comme aspects fondamentaux la satisfaction individuelle, chaque patient une alimentation unique, la régularité et la variété des aliments, la durabilité dans la gestion ainsi qu’une hygiène et une sécurité alimentaire maximales.

SERHS Food est la première et la seule entreprise de restauration collective en Espagne, dans la cuisine à haute performance, certifiée selon la norme FSSC 22000 v5 et qui possède également les normes ISO 9001:2015 sur la qualité et ISO 22 000:2018 sur la sécurité alimentaire.

lundi, 10 janvier 2022

VALORAFOOD est constitué d’un groupe opérationnel coordonné par le Foodservice Cluster qui poursuit les travaux menés par le projet Llotja de Futurs. Les participants de ce groupe d’exploitation sont IRTA, RADI S.L, SERHS FOOD, GUSTOS MERITEM et PESCADOS PUIGNAU.

Le projet VALORAFOOD a pour objectif de faire connaître le secteur de la pêche et le secteur industriel de la transformation du poisson. Son objectif est d’identifier les excédents réels des entreprises de transformation du poisson et de concevoir des directives pour réévaluer les excédents sous la forme de nouveaux produits préalablement convenus. Tout cela se fait à travers des rencontres, des visites, des focus groups et des ateliers immersifs, entre autres.

Cependant, avant de concentrer les efforts sur le développement de produits innovants à haute valeur nutritionnelle, il est nécessaire de connaître plusieurs défis actuellement méconnus de la plupart:

  1.  La quantification des surplus de l’espèce à valoriser.
  2. La quantification des volumes, la régularité et la spécialisation des différentes espèces à réévaluer.
  3. La conception productive des différents produits à valoriser selon les essences sélectionnées : formule, transformation, stockage, etc.
  4. Caractéristiques que le produit devrait avoir pour être utilisé avec la technologie Pulse Combustion Dryer ou autres.
  5. Faisabilité technique et économique des produits conçus.

Le carpaccio de crevettes fraîches, les hamburgers de poisson, les saucisses de poisson, les sauces, la poudre de crabe bleu, les pâtés et les produits secs pour les soupes instantanées, sont quelques exemples de produits appréciés du consortium.

Concernant la création des nouveaux produits, ceux-ci ne seront pas seulement destinés à la restauration commerciale, mais aussi aux écoles, hôpitaux et résidences, où il y aura également une amélioration de la valeur nutritionnelle pour préparer des plats pour les patients atteints de dysphagie et d’autres maladies connexes.

L’innovation est à la base de ce projet, qui vise à promouvoir le secteur avec des produits utiles et à faibles émissions qui garantissent un développement durable du littoral, ainsi qu’une compétitivité et une diversification accrues du secteur.

Dans le cadre de ce groupe d’exploitation, nous voyons une opportunité de créer un HUB de connaissance et de transformation des excédents avec des sous-produits par d’autres consortiums et d’aider à la pérennité de certains groupes à faible productivité.

Pour plus de détails sur le projet, vous pouvez accéder ici.

jeudi, 09 décembre 2021

Au cours du mois de novembre 2021, SERHS Food s’est vu attribuer le nouveau service de cantine de travail, cafétéria et service de vente dans les installations du Système d’urgences médicales (S.E.M.) de la Generalitat de Catalogne. La société gère ce service depuis février 2016.

La mission du SEM est de fournir des services de santé 24/365 afin de répondre aux situations d’urgence et aux urgences préhospitalières, ainsi que de fournir des informations et des conseils de santé, tant dans les situations ordinaires qu’extraordinaires. Dans le cadre du Département de la Santé, son objectif est de fournir un service d’information, d’orientation et de soins de santé proche, proactif, excellent et efficace qui obtienne la satisfaction des personnes qui vivent et visitent la Catalogne.

Ce nouveau prix a conduit à l’introduction d’un nombre important d’améliorations tant au niveau des espaces, de la signalétique, comme les différents distributeurs automatiques, nouveaux et plus durables, personnalisés, ainsi que l’introduction de produits plus sains, de qualité et locaux. Un service Premium est fourni aux 400 utilisateurs quotidiens sur la base des critères du régime méditerranéen, en tenant également compte des différents aspects des régimes alimentaires spécifiques. Il met en évidence la disponibilité de menus végétariens quotidiens tout au long de l’année. En nouveauté, il existe également une nouvelle solution pour la restauration appelée Take Eat Easy, basée sur un distributeur (24/365) de plats cuisinés de cinquième gamme, spécialement conçu pour le lieu de travail. Il présente une forte rotation des recettes et des nouveautés, la maîtrise de l’alimentation, le gain de temps et une sécurité alimentaire et une prévention maximales comme caractéristiques de base des plus de 30 recettes, complètes de poissons uniques, proposées au centre (végétarienne, traditionnelle, gourmande). Il a également été consolidé en tant que soutien nutritionnel pour les urgences médicales.

SERHS Food est la première et la seule entreprise de restauration collective en Espagne, dans la Cuisine Haute Performance, certifiée selon la norme FSSC 22000 v5 et qui possède également ISO 9001:2015 sur la qualité et ISO 22.000:2018 sur la sécurité alimentaire.

 

                                   

jeudi, 02 décembre 2021

SERHS Food, en collaboration avec le Maresme Health Consortium, la Fondation Maresme et la Mairie de Mataró ont lancé un programme innovant pour prévenir la malnutrition chez les enfants et les adolescents atteints de troubles neurologiques graves qui souffrent de dysphagie et qui ont des problèmes pour manger et boire normalement, ce qui affecte votre santé et votre qualité de vie.

Ce projet a débuté en 2019 grâce à l’argent que le Maresme Health Consortium (CSdM) collecte auprès de l’association « El Comer Cura ! » Campagne, avec la collaboration de la Fondation Maresme et le soutien de la Mairie de Mataró.

Maintenant, une fois l’étude scientifique réalisée, le programme est consolidé grâce à la collaboration de SERHS Food et est intégré comme test pilote dans le fonctionnement ordinaire de l’école L’Arboç de Mataró, où la plupart des élèves sont atteints de paralysie cérébrale.

 

Le projet est également possible grâce à l’accord signé avec la Mairie de Mataró, qui contribuera à hauteur de 14 000 € par an pour compenser le surcoût lié à l’adaptation des régimes alimentaires aux besoins des étudiants.

Phase 1 : enquête et diagnostic de la situation

Le premier objectif de l’équipe de chercheurs du CSdM était d’évaluer la situation des élèves de l’école de L’Arboç.

L’étude réalisée en 2019 et récemment publiée dans la prestigieuse revue Nutrients montre que tous les étudiants souffraient de dysphagie, 89% avaient des difficultés de croissance, 55% étaient en insuffisance pondérale et 70% déshydratés. L’étude comprenait une évaluation de la mastication, de la déglutition et de la nutrition, une estimation des besoins nutritionnels et en eau, et la conception d’un régime alimentaire à texture modifiée.

« Pour développer ce projet, il a été essentiel de réaliser une étude de recherche préliminaire pour mesurer la dimension du problème et établir les besoins nutritionnels des élèves en fonction de l’âge et de l’état nutritionnel en fonction de 4 phénotypes différents. Tout cela nous a permis de vérifier que l’affectation est très large et que le problème n’est pas seulement leur alimentation, mais aussi leur hydratation. », explique Pere Clavé, directeur académique, recherche et innovation du CSdM.

 

Phase 2 : programme éducatif

Au cours de cette année, un programme en ligne a été réalisé pour former les personnes qui s’occupent des élèves, tant en milieu scolaire (tuteurs, éducateurs, kinésithérapeutes, infirmières, orthophonistes, etc.) qu’à domicile (aidants formels et informels), ainsi que quant aux familles.

Cristina Carol, directrice de l’école d’éducation spéciale de L’Arboç explique que « Plus nous en savons sur la dysphagie, plus nous réalisons l’incidence de cette maladie dans une école comme la nôtre, et plus nous sommes conscients de son impact sur la santé des nos étudiants, tous avec de grandes affectations neurologiques. Par conséquent, il est essentiel que la communauté éducative soit sensibilisée à la dysphagie et sache comment y remédier. C’est pourquoi nous valorisons très positivement cette intervention globale de la CSdM pour contribuer à l’amélioration de la santé et de la qualité de vie de nos élèves ».

 

Phase 3 : cafétéria scolaire adaptée

Au cours de ce cours, l’école travaille sur ce qu’on appelle l’Adaptation au Triple Régime (TAD); l’adaptation des différentes calories et protéines des plats aux besoins de chaque élève, ainsi que leur viscosité et leur texture, valorisant les qualités organoleptiques pour réaliser des plats savoureux et attractifs.

C’est dans cette phase d’élaboration des plats pour les étudiants que Serhs Food est entré en action.

Ce programme d’intervention complet dans une école avec des élèves atteints de troubles neurologiques servira d’expérience pilote pour mettre en œuvre plus tard le système dans d’autres centres. « Nous pensons qu’il s’agit d’un problème beaucoup plus répandu qu’il n’y paraît et c’est pourquoi toutes les procédures que nous avons conçues de manière pionnière, ainsi que le développement de régimes alimentaires adaptés, serviront également à d’autres écoles dans des situations similaires » , dit le Père Clavé.

Raimon Bagó, directeur général de SERHS Food, commente que « notre objectif principal a toujours été la satisfaction individuelle au sein de la restauration collective. Avec l’adaptation de l’alimentation à chacun s’impose, un par un, selon ses besoins. Dans ce cas, c’est encore plus important et nous montrons notre engagement dans cette collaboration ».

 

Les médias se sont fait l’écho de la nouvelle. Vous pouvez le voir à La Vanguardia.

 

jeudi, 25 novembre 2021

Le président de la Generalitat, Pere Aragonès, a inauguré la 5e édition du Circular Economy Hotspot 2021, un événement qui, a-t-il affirmé, « nous permettra de montrer des initiatives et des projets innovants, courageux et perturbateurs » qui se réalisent en Catalogne, car « notre ambition est de devenir un pays de référence en économie circulaire ». Cette célébration annuelle qui rassemble des représentants publics et des entreprises intersectorielles d’Europe et du monde s’est déroulée à Barcelone du 15 au 18 novembre. Le Circular Economy Hotspot a déjà eu lieu auparavant aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Écosse et en Belgique, dans le but de partager des expériences et des stratégies sur l’économie circulaire. Les personnes qui y participent, environ 300, font partie des principaux acteurs européens impliqués dans la transformation du modèle économique et productif actuel.

La Catalogne, hôte de cette nouvelle édition du Circular Economy Hotspot, compte quelque 400 entreprises qui proposent actuellement des solutions circulaires, dont la moitié exportent dans le monde entier. Au cours de la journée et demie des itinéraires organisés, certaines de ces initiatives ont été explorées, ainsi que des projets I+D+I, des collaborations gouvernementales et réussies.

SERHS Food a participé en tant que l’un des centres visités dans le secteur alimentaire, qui comprenait également Mercabarna, Celler Raimat, IRTA, entre autres centres d’intérêt. Concrètement, la délégation d’environ 25 professionnels a visité les installations de la Cuisine Haute Performance (CAR) à Mataró, où les bénéfices environnementaux de l’activité ont été montrés.

Raimon Bagó, directeur général de SERHS Food, a présenté les indicateurs environnementaux de la RCA comme une option durable par rapport à une cuisine dans un restaurant, faite à la maison ou dans une communauté telle qu’une école. Basée sur la consommation d’énergie, l’empreinte carbone (CO2), la réduction des déchets, l’emballage ou la gestion des fournisseurs locaux et la distribution logistique, entre autres, la Cuisine Haute Performance présente objectivement, sur la base de données mesurables, la meilleure option environnementale pour la préparation de plats cuisinés. Pour l’analyse des données et des indicateurs, nous avons eu la collaboration d‘Inèdit, entreprise leader du secteur née à l’Université Autonome de Barcelone, pionnière de l’écologie industrielle et 12 ans d’expérience et plus de 300 clients nationaux et internationaux.

La célébration de cet événement en Catalogne renforce le pôle Catalonia Circular, un point de rencontre pour les entreprises, les institutions et les personnes qui proposent des solutions et des stratégies pour mettre en œuvre et consolider l’économie circulaire en Catalogne.

 

                               

 

mardi, 23 novembre 2021

Dans les 32 écoles publiques de Terrassa dont SERHS Food gère le service de salle à manger et l’espace du midi, ce cours 2021-2022, le nombre de régimes différents qui sont préparés chaque jour est passé de 49 l’année dernière à 62 cette année. Il s’agit d’un nombre important de régimes différents qui sont tous thérapeutiques, déterminés par prescription médicale et, aussi, comme nouveauté depuis octobre de cette année, un régime ovo-végétarien est proposé pour des raisons de décision éthique ou personnelle. Avec des régimes sans viande et sans poisson pour des raisons religieuses.

Sur les 62 régimes actuellement préparés pour les plus de 5.000 enfants qui utilisent le service de cantine, le nombre d’enfants nécessitant une alimentation personnalisée est surtout passé de 22 l’année dernière à 37 cette année. Il s’agit de répondre à des besoins alimentaires spécifiques qui, dans certains cas, impliquent une combinaison de différents régimes génériques ou il existe une certaine intolérance à des ingrédients tels que le fructose, qui peut être pour un enfant sur un fruit spécifique et pour un autre sur un autre fruit, qui ne peut pas être pris. D’où le haut degré de personnalisation. En outre, les régimes pour diabétiques ont été augmentés comme un fait remarquable. Tout cela doit être coordonné avec les nouveaux locaux établis par le Plan PREME de la Generalitat pour les écoles dans lesquelles se démarque l’introduction de protéines végétales dans les menus.

« Sans gluten, sans porc, sans viande, sans poisson, sans œufs, hypocalorique, pauvre en cholestérol… chaque jour, nous effectuons un important travail de coordination et de planification pour les écoles publiques de Terrassa entre tous les acteurs impliqués », explique Lourdes Catalá, responsable de la diététique de SERHS Food. Elle poursuit en disant que « ce haut niveau de personnalisation qui augmente d’année en année implique un effort important au niveau des ressources professionnelles qui est compensé par la meilleure satisfaction dans le service que nous offrons aux enfants de tous âges lorsque nous sommes en les écoles ».

SERHS Food est une entreprise catalane avec plus de 40 ans d’expérience et basée à Mataró qui dessert Terrassa depuis mars 2016. Les prévisions pour cette année scolaire 2021-2022 sont de s’améliorer dans des domaines tels que ceux expliqués ci-dessus, les régimes différenciés, ainsi que dans la plus grande introduction de produits écologiques, de proximité, augmenter les formations dans les équipes internes et promouvoir l’idée de durabilité dans les cantines scolaires. Au total, l’entreprise gère 200 écoles dans toute la Catalogne, Saragosse et Oviedo, tant du côté de la restauration que de l’espace du midi avec les différents projets éducatifs de chaque centre. La satisfaction individuelle en restauration collective est promue comme objectif principal dans la pyramide des valeurs de l’entreprise depuis son origine.

 

 

Les médias se sont fait l’écho de la nouvelle ! Vous pouvez le voir dans le Diari de Terrassa et Terrassa Digital.